Au cours de l’écriture des précédents articles consacrées aux premiers prototypes d’instruments dualo, nous nous sommes replongés dans les profondeurs de nos archives, et nous y avons déniché d’autres photos !

Aujourd’hui, nous allons donc vous montrer concrètement comment se passe la construction d’un instrument dans une cuisine : penchons-nous sur le dualo bêta 0 (également nommé du-board), le premier prototype d’instrument à clavier dualo dont nous vous avions parlé dans cet article.

La partie électronique est sûrement la plus difficile à concevoir et créer quand on habite un petit studio en région parisienne et qu’on n’a pas de compétences et de matériel spécifiques. Sur les conseils de son entourage, Jules Hotrique l’inventeur commence par acheter d’occasion deux claviers MIDI pour réutiliser certains de leurs composants, notamment les cartes électroniques et les plots en caoutchouc, qui serviront de contacts électriques.

L’idée est simple : d’un côté une carte électronique qui sait faire l’acquisition de signaux venant de capteurs pour les transformer en notes MIDI, de l’autre côté, des capteurs, et entre les deux, des fils. Il suffira de réordonner les capteurs comme on le souhaite et de bien faire attention à les relier correctement à la carte électronique.

Pour la surface des touches, on utilise des boutons de chemise (si, si !), sciés et percés :

Pour le boîtier, un peu de menuiserie pour faire un joli coffret avec deux faces supérieures légèrement inclinées au milieu (angle de 5°) pour le clavier. L’idéal est quand même de se faire aider par un menuisier, qui va avoir tout le matériel nécessaire pour faire les découpes et le collage proprement, sans ensevelir la cuisine sous une couche de sciure.

Après perçage des faces supérieures, les trous sont habillés par des colonnes en aluminium, qui accueilleront les rivets auxquels seront fixés les boutons. Il faut de la patience pour scier des tubes en aluminium à la main et faire 96 colonnes !

Pour les fixer les capteurs à l’endroit souhaité, il est quand même nécessaire de créer une carte avec des pistes électroniques et d’ajouter des diodes, qu’il faut bien évidemment souder à la main.

Un petit coup de peinture et de vernis…

On assemble et on fixe tous les composants à l’intérieur du coffre :

  • on fait passer les rivets dans les trous et on y fixe les boutons de l’autre côté,
  • les plots en caoutchouc sont insérés dans une plaque en plexiglas percée, entre le circuit électronique et la coque supérieure, le tout est fixé en sandwich contre la coque supérieure. Au final il faudra quand même ajouter des ressorts pour que les touches remontent correctement.
  • on relie électroniquement les cartes et les deux claviers

Et on ferme le tout ! Ensuite alimenté et branché à un ordinateur, les notes envoyées par le contrôleur sont réassignées via un logiciel, en l’occurence Max/MSP, pour faire la correspondance entre la note MIDI envoyée par la carte et la note MIDI que l’on souhaite recevoir d’après la disposition du clavier dualo. La synthèse sonore est réalisée par un synthétiseur logiciel dans l’ordinateur.

Pour réagir et commenter, retrouvez cet article sur notre forum Discourse.