Quelques éléments historiques

Avant de continuer notre panorama des prototypes et instruments dualo, il est nécessaire de rappeler quelques éléments historiques :

– 2005 – 2007 : naissance du projet et invention du clavier dualo par Jules Hotrique
– 2007 et 2008 : Jules réalise les deux premiers prototypes d’instruments dualo dans la cuisine de son studio parisien
– 2010 : Jules Hotrique et Bruno Verbrugghe s’associent et professionnalisent le projet
– 2011 : co-création de la société Dualo SAS par Jules et Bruno

En janvier 2011, quand la société Dualo SAS est créée, Jules est professeur de mathématiques en collège à Aubervilliers et Bruno est ingénieur dans une société qui développe des jeux vidéo musicaux.

A l’époque, Bruno travaille sur un projet de recherche en collaboration avec la société Arturia et l’IRCAM, un centre de recherche dédié à la musique et au son. C’est dans le cadre de ce projet qu’on lui conseille de rencontrer Tanguy Le Floc’h-Souët, jeune ingénieur fraîchement diplômé et très talentueux. Tanguy, qui s’ennuie dans une grosse société de télécom, relève le défi et rejoint l’équipe Dualo en février 2011.

Afin que Jules puisse venir voir Tanguy dès que son emploi du temps le lui permet, et attiré par l’accompagnement et les conseils de son directeur de l’époque Thomas Guyon, la société Dualo SAS s’installe dans les locaux de la pépinière d’entreprise de La Courneuve, en Seine-Saint-Denis.

Photo de la du-team : Frédéric Simon (Nimos Design) designer ; Tanguy LeFoc’h-Souet, ingénieur en électronique ; Jules Hotrique, co-fondateur ; Bruno Verbrugghe, co-fondateur ; Julien Debyser, graphiste

Le du-touch ß, premier instrument dualo semi-industriel

Au cours des années 2009 à 2012, le e-dualo est montré en permanence, en soirée, en festival, dans des écoles, dans le métro, à des débutants, des musiciens, des professeurs, des vendeurs et des responsables de magasins de musique,… On estime qu’il aura été essayé par plus de 2000 personnes. À chaque fois, Jules et Bruno poseront toujours les mêmes questions : “C’est quoi l’instrument idéal pour vous ?“, “Et si vous pouvez inventer l’instrument du futur, il permet de faire quoi ?“.

– un instrument qui permet de jouer beaucoup de sons différents ;
– un instrument portable et autonome qu’on peut emmener facilement partout ;
– un instrument qui ne nécessite pas de connaître la théorie musicale, et qui se prend rapidement en main ;
– un instrument qui permet de jouer les musiques actuelles, Hip-Hop et musiques électroniques.

Rapidement il est donc imaginé que le du-touch serait porté contre le ventre, d’abord pour la mobilité apportée, mais aussi pour l’aspect scénique : pour une fois, le joueur de synthétiseur pourra sauter partout aux côtés du guitariste…

Après l’avoir imaginé comme un contrôleur MIDI, vers la fin de l’année 2011 l’équipe décide de lui inclure un moteur de synthèse sonore et une batterie rechargeable pour qu’il devienne un véritable instrument à part entière.

Caractéristiques techniques :

– 2 claviers dualo de 5 octaves : 58 touches sensibles à la pression, LEDs bicolores, centrale inertielle 6 axes, 3 sliders capacitifs, 3 boutons capacitifs
– Écran monochrome 2 lignes 16 caractères OLED, couleur d’écriture blanche
– 116 sons sur puce Dream Sam3716 pour la synthèse sonore, 256Mo de mémoire maximum
– Sortie audio niveau ligne jack 6.35mm, casque 3.5mm, sortie midi out DIN 5 broches, port USB B
– Dimensions 270x290x80 mm, poids 1,2kg
– 10h d’autonomie en jeu

Grâce au talent de Tanguy et à celui de Michäel Mardinian, venu renforcer l’équipe R&D en mars 2012, les premiers du-touch ß furent livrés en septembre 2012, moins de deux ans après la création de la société Dualo. Ils étaient fabriqués en France de façon semi-industrielle : les composants électroniques étaient disposés à la main sur les PCBs et les boîtiers plastiques étaient coulés dans les Alpes avec des moules silicones qui ne permettaient de fabriquer qu’une vingtaine d’exemplaires avant de devenir inutilisables. Le montage final était réalisé dans les locaux de Dualo, par l’équipe elle-même :

À la base conçu comme un prototype fonctionnel, le du-touch ß fut finalement fabriqué à 43 exemplaires. La première personne à avoir acquis un du-touch ß est Denis Renaud, professeur de mathématiques, musicien amateur et ami de Jules.

Par la suite, une trentaine d’exemplaires furent achetés entre 1290€ et 1490€ par des personnes qui croyaient beaucoup au projet et voulaient le soutenir, avec la promesse que leur du-touch ß leur serait échangé deux ans plus tard par une nouvelle version du du-touch, cette fois réalisée de façon industrielle, et profitant de tous les retours d’expérience et les demandes de fonctionnalités exprimées par ces ß-testeurs.

Finissons en musique avec deux vidéos issues de notre playlist YouTube dédiée au du-touch ß :

Pour réagir et commenter, retrouvez cet article sur notre forum Discourse.